N’kotchoyem se traduit par « Ne reste pas les bras croisés »

Dirigée par Roger Tchédré, l’ONG occupe une douzaine de travailleurs (4 maçons, 2 menuisiers, 2 ferrailleurs, 2 plombiers et 2 peintres). Ce sont eux qui construisent les latrines et gèrent le camion-vidange multiservices.

N’kotchoyem s’occupe également de sélectionner les familles bénéficiaires et de les sensibiliser aux problèmes d’hygiène. Elle œuvre également dans la promotion de la santé afin de lutter contre différentes maladies graves (parasitoses, diarrhées, paludisme, SIDA…) en enseignant les règles d’hygiène élémentaires.


La famille bénéficiaire est choisie par N’Kotchoyem selon des critères sociaux et économiques mais également en tenant compte de la proximité d’un milieu marécageux, d’une rivière ou d’un lac. La famille, au nombre de 10 à 15 personnes, participe financièrement et en travaux à raison de un tiers du coût de la latrine , le reste provenant de recettes de manifestations et de dons versés par « Latrine Togo ». C’est donc la famille qui en suivant les directives de N’Kotchoyem creusera la fouille.


Après avoir choisi la famille et l’emplacement de la latrine, plusieurs rencontres sont organisées. Il s’agit là, pour le représentant de N’kotchoyem d’expliquer et d’informer quant à la construction et l’entretien de la latrine mais aussi, chose importante de leur donner une large information concernant la prévention des maladies et par conséquent des règles d’hygiène à adopter.