L’un des plus petits états africains : 56’000 km2, 1.4 fois la Suisse, 650 km du nord au sud, sa largeur n’excédant pas 130km. Sa population est d'environ 6 millions d'habitants.

Langue officielle :
Français, mais l'Ewe, le Kabiyé et le Mina sont les langues nationales les plus utilisées.

Religions :
Animisme 50%, Catholicisme 26%, Islam 15% et Protestantisme 9%.

Climat :
Humide en bord de mer et quasiment sahélien au nord.



Capitale :
Lomé
avec 800'000 habitants.

Sokodé :
Deuxième ville du pays avec environ 120'000 habitants, dont 80% de musulmans. Sokodé est situé à 350 km au nord de Lomé
.




Situation politique :
L’unité du pays a été constituée par les Allemands à la fin du 19ème siècle. Après une période sous administration française, le pays accède à l’indépendance en 1960. Le premier président est assassiné, puis, le pays dirigé par M. Eyadéma, de 1967 jusqu’à sa mort en 2005, après quoi, son fils accède au pouvoir. On observe, actuellement, une reprise du processus du dialogue politique. Depuis 1990, la longue et profonde crise sociopolitique entraîne une aggravation de la situation économique du pays, qui a pour conséquences négatives, la suspension de toute coopération internationale avec le Togo depuis 1993.

Situation sanitaire :
Elle s’est détériorée suite aux événements politiques des dernières années et se trouve, aujourd’hui, à un niveau catastrophique. On compte 1 médecin pour 10'000 habitants . Le paludisme, la diarrhée et la malnutrition sont des causes importantes de mortalité infantile. Au Togo, les égouts sont inexistants, l’eau est une denrée rare et les moyens financiers, quasi-inexistants. Les WC, tels que nous les connaissons n’existent que dans les grands centres et sont un luxe. La plus part du temps, les gens font leurs besoins à l’air libre. Les conséquences évidentes sont la pollution de l’environnement et de la nappe phréatique. Un système sanitaire catastrophique et des conditions d’hygiène misérables amènent des maladies gastro-entériques graves qui touchent surtout les jeunes enfants de moins de 5 ans et les personnes âgées.

Economie :
65% des travailleurs sont occupés dans les cultures vivrières (mil, maïs, sorgho, riz). Les autres travaillent dans les cultures de cacao, café, coton, huile de palme et surtout dans les mines de phosphates ou sont commerçants.