Reste à régler le problème des boues de vidange et la boucle sera bouclée… Hélas, ce problème n’est pas le moindre !

Un peu partout, dans le Tiers-Monde, les boues de vidange sont évacuées ou utilisées en agriculture sans traitement préalable. Les risques, sont alors, énormes pour la santé publique et la contamination de l’eau.

A Sokodé, les boues sont collectées par le camion-vidange de N’Kotchoyem, puis, déversées dans un site de dépotage.

Des bassins reçoivent les boues et le traitement fonctionne par évaporation et infiltration. Le raclage et le séchage des boues posent encore des problèmes.

Une étude est actuellement en cours afin d’obtenir des boues saines pouvant être utilisées, de façon optimale comme engrais naturel dans l’agriculture.